Affirmer sa responsabilité environnementale en profitant d’un avantage concurrentiel

Si dans le cas des marchés publics, la certification devient incontournable pour remporter les appels d’offre, elle intéresse aussi les consommateurs. Les forêts sont indispensables au développement humain. Chaque individu, qu'il soit consommateur ou industriel, ne peut négliger leurs fonctions environnementales, sociales et économiques.

Fidélisation des clients et nouveaux débouchés

Dans l’achat de bois, 85 % des Français considèrent que la prise en compte de l’environnement et du développement durable est un critère important (Etude Green Label Equity, IFOP 2010). La filière ne peut négliger cette demande. Pour les acteurs du bâtiment, s’engager auprès de PEFC permet de différencier les produits en garantissant leur origine.

Ils gagnent ainsi des parts de marché : pour 82 % des connaisseurs du label PEFC, sa mention sur un produit incite à l’achat. Les sociétés ayant choisi PEFC soulignent l’avantage concurrentiel apporté par le label (lire les interviews de Charpente Houot et Sivalbp). Dans le négoce et la distribution, de grandes enseignes comme Dispano, Lapeyre, Point.P, et Leroy Merlin privilégient d’ores et déjà les fournisseurs de produits certifiés.

La consommation prend un virage vert

Intérêt pour les labels : 75 % des Français déclarent avoir confiance dans les produits portant sur un label de certification sociale et environnementale. 60 % des consommateurs seraient prêts à acheter plus de produits durables s’ils avaient des preuves concrètes de leur meilleure qualité.

La consommation d’énergie, une préoccupation centrale : 80 % des sondés ont introduit dans leurs habitudes des comportements en vue de réduire ou de mieux maîtriser leur consommation d’énergie.

Intégration des critères de développement durable : Pour 71 % des Français le développement durable reste une nécessité. Défiants vis-à-vis des discours de marques, les Français souhaitent disposer d’une information claire et fiable qui leur permette de faire un choix averti lors de leurs actes d’achat.

Source : Les Français et la consommation responsable, Ethicity, mars 2011.

La marque PEFC est internationalement connue et reconnue. Symbolisant la gestion durable de la forêt sur le marché, elle a vocation à être utilisée par les acteurs économiques liés directement ou indirectement à la commercialisation de produits dérivés du bois. En France, plus de 2 300 sociétés se sont tournées vers PEFC.

De l’arbre au produit bois : respecter les fonctions écologiques et sociales de la forêt

Le bois est un composant naturel essentiel dans la construction et l’aménagement de l’habitat. En tant que ressource naturelle, il n’est pas inépuisable. Alors que les forêts rendent de nombreux services à la société, les acteurs du bâtiment, tout comme les consommateurs, saisissent l’importance d’une gestion durable de la forêt pour assurer son renouvellement et protéger ses fonctions vitales : berceau de biodiversité, absorption et stockage du CO2, rôle important dans la préservation des sols et dans le cycle de l’eau.

La certification PEFC combine la valorisation économique des produits de la forêt, la protection des espèces et des milieux, et la recherche du bien-être des populations.

1 m3 de bois récolté et transformé = 1 tonne de CO2 stockée

Grâce à la photosynthèse, les arbres absorbent le CO2. Une fois récolté, le bois continue de stocker le CO2 emmagasiné par les arbres pour pousser. Les forêts gérées dans le respect de la ressource bois constituent donc un précieux allié contre le réchauffement climatique. A titre indicatif, un Français émet en moyenne 7 tonnes de CO2 par an.

Clé d’une filière bois durable : privilégier les bois locaux

Consommer des bois locaux permet de préserver l’emploi au niveau local, mais aussi d’éviter des transports inutiles, coûteux et émetteurs de CO2. Les essences locales sont parfois négligées en faveur de bois plus exotiques, pourtant la France possède la plus grande surface boisée d’Europe, dont la superficie augmente chaque année. Elle a en effet augmenté de 50% depuis 1950. Aujourd’hui les forêts couvrent 30% de notre territoire, soit près de 16 millions d’hectares. La forêt européenne s’agrandit également de jour en jour, offrant un large choix d’essences.

  • Surface forestière en France métropolitaine