Centre Bois Massif, spécialiste du parquet français certifié PEFC

Dans le centre de la France, à proximité de la forêt de Tronçais, Centre Bois Massif valorise depuis 4 générations la ressource locale. Engagée dans la certification PEFC depuis plus de dix ans, l'entreprise nous a ouvert ses portes.

De la forêt au parquet certifié PEFC : quelles étapes ?

« La particularité de Centre Bois Massif est de maîtriser toute la chaîne de production, de la forêt jusqu’au produit fini », explique Samuel Deschaumes, Président de Centre Bois Massif. « En forêt nous mesurons et quantifions la qualité des arbres, nous procédons ensuite à l’abattage, au débardage et à l’exploitation dans le respect du cahier des charges PEFC. Nos bûcherons utilisent par exemple uniquement des huiles biosourcées, ils sont aussi attentifs à leurs déchets ou encore à l’accueil du public », ajoute-t-il. « Les grumes issues de forêts domaniales certifiées PEFC entrent ensuite dans la scierie, sont séchées, stabilisées puis usinées ». Tous les parquets, plans de travail et panneaux produits par Centre Bois Massif sont certifiés PEFC et Origine France Garantie.

10 ans de certification PEFC : retour d’expérience

« PEFC est la continuité d’une philosophie d’entreprise et nous apporte un plus par rapport à nos clients : architectes, poseurs, maîtres d’œuvre », explique Samuel Deschaumes. « Tous nos fournisseurs sont certifiés PEFC. Lorsque des propriétaires forestiers nous proposent des bois mais ne sont pas certifiés PEFC, c’est l’occasion de faire de la pédagogie et de les sensibiliser à la démarche ». Selon lui, « PEFC est un gage de qualité car cela va dans le sens de l’avenir de la forêt ». Samuel Deschaumes revient sur 10 ans de certification PEFC : « le bilan est largement positif : aujourd’hui cette certification nous permet d’être reconnus sur le marché national et international, mais aussi de nous démarquer d’une certaine concurrence ».

« Au bout de 10 ans, PEFC grandit, PEFC peut nous aider à grandir, mais surtout notre forêt grandit ! », conclut-il.