Entreprises et collectivités : pourquoi privilégier le bois certifié PEFC ?

En France, plus de 500 chaufferies collectives au bois assurent le chauffage d’hôpitaux, d’établissements scolaires, et de quartiers entiers. L’approvisionnement de ces chaufferies provient de sous-produits de transformation du bois* et de bois d’origine forestière transformé en plaquettes. En étant certifiée PEFC, la ressource bois est utilisée de façon responsable et contribue à la gestion durable des forêts.

 

* copeaux, chutes, sciures, écorces etc.

Collectivités et industriels s’engagent

A l’instar des particuliers, de grands industriels se sont équipés de systèmes de chauffage au bois pour diminuer leur impact carbone et leurs coûts de production. Airbus, chauffe une usine d’assemblage à Toulouse avec des plaquettes forestières produites localement. Nestlé France travaille sur une chaudière biomasse d’une puissance de 7 MW qui fournira 96 % de la vapeur nécessaire au fonctionnement de l’usine de Challerange (Ardennes). Elle sera alimentée par de la plaquette forestière issue de l’exploitation locale, dans un rayon d’une centaine de kilomètres autour de l’usine, 15 000 tonnes de bois par an seront nécessaires.

Des régions comme l’Auvergne, la Provence-Alpes-Côte d’Azur sont déjà équipées de chaufferies collectives ou industrielles. La ville de Besançon s’est dotée d’une chaufferie de 6 mégawatts (MW) qui alimente tout un quartier en eau chaude et chauffage (Reportage photo sur la chaufferie de Planoise).


De la chaufferie collective au réseau de chaleur

Les chaufferies collectives sont généralement composées d’une chaudière et d’un système d’extraction et d’alimentation en combustible. Elles peuvent être alimentées par les déchets forestiers et de l’industrie du bois disponibles. Complètement automatisées, elles fonctionnent comme avec les autres énergies.

Les réseaux de chaleur sont constitués d’une ou de plusieurs chaufferies qui alimentent en chaleur des bâtiments industriels, tertiaires ou d’habitations. Ces réseaux peuvent être de tailles différentes : de trois ou quatre bâtiments desservis, à plusieurs milliers de logements desservis par des dizaines de kilomètres de réseaux.

 

Pourquoi choisir le bois énergie ?

La décision de mettre en place une chaufferie au bois peut avoir plusieurs motivations. Sur le plan économique, les prix du bois sont moins élevés et moins fluctuants que ceux des énergies fossiles. Les frais de chauffage et d’eau chaude peuvent être sensiblement diminués. Dans une région forestière, le recours au bois énergie peut également permettre de créer ou de maintenir une activité locale. Le bois énergie s’impose enfin comme une énergie verte, en contribuant à la réduction des émissions de CO2.

 

Garantir une gestion durable de la forêt en choisissant du bois certifié PEFC

La marque PEFC apposée sur un produit garantit que ce produit contient du bois issu de forêts gérées durablement. C’est aussi la preuve qu’il a été fabriqué dans le respect des cahiers des charges PEFC (exigences de gestion forestière durable pour la production, l’exploitation et la transformation du bois) tout au long de la chaîne de production. La certification PEFC vise à maintenir la biodiversité des forêts, leur capacité de régénération, ainsi que leurs fonctions écologiques, économiques et sociales S’il s’inscrit dans un cadre de gestion durable des forêts, le bois énergie garantit donc un renouvellement pérenne de la ressource en bois.

La marque PEFC s’affiche sur de nombreux produits bois et papier. Elle est connue et reconnue par le grand public. Pour 82 % des personnes interrogées connaissant le label PEFC, sa mention sur un produit bois ou papier incite à l’achat. (Source : Etude Green Label Equity, IFOP 2010)

 

Face au virage vert de la société française, afficher et garantir son engagement dans le développement durable permet de fidéliser les clients, et d’affirmer un positionnement responsable de la marque, de l’entreprise ou du produit. Avec PEFC, les collectivités peuvent également faire valoir une démarche responsable, qui prend en compte les besoins des générations futures et la préservation de l’environnement.

 

Pour plus d’informations : Le bois énergie pour les collectivités territoriales, ADEME, 2007.