PEFC France - Promouvoir la gestion durable de la foret

Tout savoir sur PEFC
  • Grand public
  • Junior
  • Propriétaires forestiers
  • Exploitants forestiers
  • Entreprises
  • Distributeurs
  • Acteurs publics
  • Presse
  • Recherche

    Espace Pro


    Vous avez oublié votre mot de passe ? cliquez ici

    L'ENTITE REGIONALE

    Créée le 30 janvier 2001,PEFC Limousin a officiellement obtenu la certification PEFC, délivrée par le bureau de certification BVQI (Bureau Veritas Quality International) le 25 août 2002.

    Les membres du bureau :

    •Présidente: Christine de NEUVILLE, représentante des Forestiers Privés du Limousin

    •Vice-présidents: Stéphane COREE, représentant de la Fédération Française de Pâtes et Cellulose et Jean-Jacques RABACHE, représentant du Comité 21

    •Secrétaire: André MAURY, représentant de la Fédération Régionale des Chasseurs du Limousin

    •Trésorier: en cours

    •Membres: Christian RIBES, représentant de Boislim

     

    Les membres du Conseil d’Administration :

    Collège des Producteurs

    •Association des Communes Forestières du Limousin

    •Centre Régional de la Propriété Forestière Limousin

    •Coop de France - Limousin

    •Office National des Forêt du Limousin

    •Syndicat des Forestiers Privés du Limousin

    •Syndicat des Pépiniéristes du Limousin

    Collège des Transformateurs

    •Boislim

    •Comptoirs des Bois de Brive

    • Isoroy

    •Entrepreneurs des Travaux Forestiers du Limousin

    •Syndicat des Exploitants Forestiers et des Scieurs Industriels du Limousin

    Collège des Utilisateurs, Consommateurs et Autres parties pertinentes

    •Chambre Régionale d’Agriculture du Limousin

    •Fédération Régionale des Chasseurs du Limousin

    •Limousin Nature Environnement, représentant de Comité 21 et France Nature Environnement

    •Parc Naturel Régional Millevaches

    •Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

     

    Les Membres permanents :

    Secrétariat

    SAFRAN -2, avenue Georges Guingouin

    CS 80912 Panazol - 87 017 Limoges Cedex 1

    Tél : 05 87 50 41 90

    Fax : 05 87 50 41 89

    Mail : [email protected]

    Fernanda Fernandes

    Déléguée Régionale

    Portable : 06 82 54 00 19

    Les spécificités régionales

    La forêt limousine représente 4% de la forêt française. Elle couvre aujourd’hui un tiers du territoire régional contre moins de 10 % au début du XX è siècle. À elle seule, elle condense toutes les particularités de la forêt française : elle occupe un tiers des territoires sur les 3 départements : la Creuse, la Haute-Vienne et la Corrèze soit (556 000 ha) et appartient pour 94% de sa surface à des propriétaires privés dont 130 000 possèdent moins de 10 ha.

    La forêt gérée par l’ONF représente 32 000 ha. Développée sur d’anciennes terres agricoles, elle a été marquée pendant le XXè siècle par un fort mouvement de reboisement consécutif à l’exode rural qui a durement frappé la région. La régression des activités de pastoralisme ovins a laissé de vastes étendues de landes se reboiser.

     

    Cette tendance naturelle s’est aussi accompagnée d’un fort mouvement de plantation de résineux, notamment à partir des années 1950 avec l’introduction de Douglas. Le taux de boisement du Limousin a été multiplié par 3,6 entre 1908 et 1992 (contre 1,6 pour la France).Cette extension s’accompagne d ’une montée en puissance du volume sur pied :de 81 m 3 par hectare en 1965 à 150 m 3 par hectare en 1992.

     

    Si le chêne reste l’essence majoritaire des forêts limousines, elle ne revêt néanmoins qu’un faible intérêt économique. Inversement, les forêts plantées de résineux (pin sylvestre, épicéa, Douglas) ont permis l’émergence d’une filière bois, générant 11 500 emplois pour environ 760 millions d’euros de chiffres d’affaire. Ils représentent 2,5% du total des emplois de la filière bois en France. Ils sont principalement situés en milieu rural et concentrés sur l ’aval de la filière.

     

    Du fait de sa jeunesse, la forêt limousine connaîtra dans les prochaines décennies une forte augmentation de sa production. Elle présente de ce fait, un fort potentiel de développement économique. Toutefois, le mouvement de plantation qui a abouti dans certaines régions comme celle du plateau de Millevaches, à l’apparition de forêts uniformes et mono-spécifique, devra, à l’avenir, être rééquilibré pour permettre une meilleure préservation de la biodiversité.

    Actualités régionales